Dr Georges MESMAR
Spécialiste en Chirurgie Générale
Diplomé de l'Université de Paris
Damas - rue 29 Mai
(près du centre culturel sov)
Tél: Clinique 456089
Domicile 453832
SYRIE

RAPPORT MÉDICAL

Le 16 avril 1987, vers trois heures de l'après-midi, j'ai été appelé par le Père Elias Zahlaoui pour examiner Mme Myrna Nazzour à son domicile au quartier Soufanieh à Damas.

J'ai trouvé une dame agée de vingt-trois ans allongée dans son lit les bras en croix et dans un état de perte de conscience.

À l'inspection, on note:

Du sang frais, coagulé, sur la paume des deux mains, le cou des deux pieds, sur la poitrine gauche, et sur le front avec une coulée vers le cou. Après nettoyage du sang avec une compresse humide, on constate:

1. Au niveau du front une plaie tranchante, longitudinale sur la ligne médiane, profonde de 1.5 cm de longueur prenant toute l'épaisseur de la peau.
2. Au niveau de la poitrine gauche juste sous le sillon sous mammaire et concidant avec la septième espace intercostale une longue plaie superficielle mesurant 12cm. ressemblant à une égratinure.
3. Au niveau de la paume de chaque main, une plaie superficielle longitudinale mesurant 2cm. ressemblant à une éraflure.
4. Au niveau du dos de chaque pied, une plaie tranchante, profonde, prenant toute l'épaisseur de la peau mesurant 1cm.

Toutes les plaies se sont remises à resaigner apres le nettoyage qui s'avère indolore.

L'examen physique est sans particularité.

Du point de vue médical légal:

1. Les plaies profondes dont j'ai constaté sur le front et sur le dos des deux pieds peuvent être provoquées par l'intermédiaire d'un instrument tranchant tel un couteau ou une lame de bistouri.
2. Les plaies superficielles dont j'ai constatées sur la poitrine gauche et sur la paume des deux mains peuvent être provoquées par l'intermédiaire d'un instrument pointu comme la pointe d'une épingle.

Madame Myrna Nazzour était restée dans son état de perte de conscience pendant une demie heure. Après son réveil, elle avait l'air très fatiguée. La surveillance des plaies révèle une cicatrisation normale. Aucune cicatrice des plaies superficielles.

Des cicatrices visibles des plaies profondes.

Signé: Dr Georges Mesmar



FIN du rapport.